Le retour des Fromages: de l’Ardèche à la Haute-Loire

Par défaut

 

On vous avait manqués? Nous aussi, il faut bien avouer!

Notre virus du voyage continue de nous coller à la peau, même s’il nous a emmené moins loin, moins longtemps, mais différemment! Et c’est à « train-vélo » que les Fromages sont repartis!

Nous avons commencé notre périple avec la SNCF, les compartiments vélos et l’accessibilité des gares. Et bien il y a encore du travail…comment font les fauteuils roulants?! Après tout ça, nous sommes descendus à Livron, dans la Drôme.

Etape 1 Livron – Le Crestet

Et de Livron, direction la vallée de l’Eyrieux pour remonter l’ancienne voie ferrée. Même en étant arrivés en soirée, la chaleur est bien là. De temps en temps, les passage sous les arbres et les buis ramènent un peu de fraîcheur! Selon les endroits, nous sommes plus ou moins près  de l’Eyrieux et ses méandres, on entend parfois quelques « ploufs » pendant qu’on pédale. Après un bivouac bien mérité, c’est reparti pour le Cheylard, bifurcation pour une nouvelle voie verte qui nous conduit jusqu’à Lamastre, puis c’est par la route que l’on rejoint Le Crestet où l’on retrouve la Com’ des Grenoblois pour festoyer les 30 ans balais de certains.

 

Etape Le Crestet – St Martin de Valamas

Le lendemain, on prend le temps avec les copains, puis il va falloir repartir. On refait la voie dans le sens inverse avec une escale aux Nonières pour une glace « Terre à Délices », raté, le relais vélo est fermé… Une pause au Cheylard nous permet de faire une étude sociologique de l’Ardèche profonde, et de constater que les toilettes turques existent encore en France. Et l’on poursuit pour s’arrêter dormir sous notre fidèle tente un peu avant St Martin de Valamas.

 

St Martin de Valamas – Chanéac

Un bref petit déjeuner, et nous rattaquons sur les routes ardéchoises. Il fait encore frais quand nous arrivons à Chanéac pour retrouver la petite famille Duclaut-Poisson en vacances dans le coin. Quelques petits jours où l’on va poser les vélos et profiter de et avec ceux que l’on ne voit pas souvent.

 

Etape Chanéac – Les Estables

Et revoilà le moment de partir, on confie nos sacoches et prenons de l’avance vers le Mont Mézenc. Partis à la fraîche, on profite d’autant mieux des odeurs de foin et de la lumière. On croise à peine plus de cinq voitures sur notre montée. Nos hôtes nous retrouverons au pied du Mezenc pour faire l’ascension ensemble. Avec le vent, on ne reste pas bien longtemps à contempler le panorama. Petit Sacha prend de l’avance avec son papa pour descendre. Toute la troupe traverse la frontière ardéchoise, nous à vélo le reste en voiture, pour descendre prendre un café ensemble aux Estables. Nous repartons ensuite de notre côté, en retrouvant nos sacoches et leurs poids, pour continuer notre périple côté Haute-Loire.

Publicités

Il y a un an…

Par défaut

 

Faisons un p’tit coup de nostalgie…il y a un an tout pile, les « Fromages qui puent » s’envolaient vers d’autres horizons! Que de paysages insolites et magnifiques parcourus, que de gens merveilleux rencontrés, que de plats succulents dégustés, que de belles choses découvertes pendant ce périple!!

On vous l’avoue tout net, on ne s’est pas encore lassé de re(re) (re)garder nos photos et de raconter nos aventures à qui veut l’entendre!

Depuis nous avons repris une vie « normale » et posé nos sacs à dos dans les Pyrénées, à Pau (famille, amis, voyageurs du monde, vous y êtes bien sûr les bienvenus!) Mais nous ne les avons pas laissé au placard pour autant, pas plus que notre fidèle tente qui a repris du service en montagne!

IMGP9272

Enfin vous l’aurez compris, gardez bien précieusement l’adresse du blog, on ne sait jamais, s’il reprenait vie pour de nouveaux épisodes de vos fromages préférés…?

Délibération du Jury

Par défaut

Nous avions lancé un jeu, il est tout de même temps de vous en donner les résultats!

Dans notre jeu-concours du plus grand nombre de commentaires laissés, nous avons l’honneur de vous dévoiler le podium: Agnes (54)- Jean-Marie (80) – Marine (91).

En nombre de commentaires, Marine est notre grande vainqueur! Ceci étant, vu l’assiduité de Jean-Marie tout au long du voyage, (et si on osait, on parlerait du contenu des commentaires de Marine) le jury lui attribue également une récompense, et lui décerne le titre de « Président du fanclub des Fromages qui puent »!

Comme il s’agissait d’écriture, vous avez gagné chacun un magnifique stylo-lama! Alors heureux?

IMGP9047

Pour rester dans les statistique, nous avons constaté que nous étions suivi un peu partout dans le monde! Bien évidemment, là où on nous a le plus lu est en France, mais dans le palmarès viennent ensuite le Canada, la Nouvelle Calédonie, le Pérou et Costa Rica. On annonce bientôt l’ouverture de fanclubs des Fromages qui puent dans de nouveaux pays où vous pourrez vous procurer de nombreux goodies!

Redescendons sur terre, pour nous le voyage est fini… Mais pour d’autres, il continue! Si vous voulez continuer à voyager, vous trouverez sur la colonne de droite le liens de plusieurs voyageurs sympathiques rencontrés durant notre périple! N’hésitez pas à les encourager aussi!

Enfin il nous reste à vous adresser un grand, un énorme, un gigantesque merci à tous pour votre accompagnement tout au long de ces quelques mois! Nous avons pris beaucoup de plaisir à vous faire partager notre voyage et à lire vos commentaires, on espère que vous avez eu plaisir à nous suivre!

Bonnes fêtes à tous, et à bientôt, ici ou là-bas!

Et en bonus la playlist complète des fromages qui puent :